Collages numériques « Made in Brazil »

/ federico


Présente-toi en deux lignes

Je m'appelle Marcel Lisboa, j'ai 30 ans et je viens de São Paulo, au Brésil. J'adore travailler en utilisant la technique du collage.

Raconte-nous les débuts de ta carrière en quelques mots.

Au début, j'ai essayé de trouver ma voie dans l'art en cherchant un domaine qui me plaisait vraiment. Je cherchais quelque chose sans savoir ce que c'était. Mais les œuvres que je crée depuis toujours m'ont aidé à former le style qui est le mien aujourd'hui.

D'où te vient cette passion pour l'art ?

Elle vient de mon besoin impérieux de chercher à m'exprimer de différentes manières. D'abord par le biais de la musique, puis par le collage. Je travaille aussi avec des photos et des vidéos. Peut-être que plus tard je mélangerai tous ces supports. On verra.

Où trouves-tu ton inspiration ?

Au quotidien, chez d'autres artistes, dans la musique, le grotesque, l'anatomie, la nature… En fait, je la trouve un peu partout.

Y a-t-il un autre artiste Camaloon que tu apprécies ?

Il y a plein d'artistes remarquables sur Camaloon, mais j'ai un faible pour le travail d'Edurne Lacunza et son impressionnisme.

Peux-tu nous dire quelques mots de tes créations sur Camaloon ?

J'ai téléchargé six œuvres qui, selon moi, correspondent tout à fait aux produits Camaloon : quelques pin-up et des personnages de la culture pop.


Le projet dont tu es le plus fier ?

Ces dernières années, j'ai effectué beaucoup de travaux et de collaborations. J'ai par exemple réalisé un projet pour « Carta Capital » un magazine d'économie brésilien, pour lequel j'ai dû créer vingt-trois collages numériques. Ça fut assez difficile, mais amusant.

Qu'est-ce que Camaloon pour toi ?

Pour moi, c'est un très bon endroit pour trouver un cadeau unique et joli. Il y a beaucoup d'artistes et de produits super, comme le petit miroir de poche. J'adore !

Raconte-nous une anecdote sur toi ou sur ton travail.

Je trouve ça drôle de voir comment les gens réagissent à mes œuvres. Pendant une exposition, une personne que je ne connaissais pas très bien est venue vers moi et a commencé à me donner son point de vue sur l'art, en m'expliquant le pourquoi du comment avec une passion et une conviction hors du commun : elle avait vraiment créé un monde nouveau autour de cette œuvre. Ce fut vraiment un moment amusant.

Un dernier commentaire ?

Je voudrais vous remercier de m'avoir permis de partager mon travail et une part de moi-même avec tout le monde.

comments powered by Disqus