Hana, entourée d’art

/ federico

Présente-toi en deux lignes.

Je m’appelle Hanna, je suis illustratrice. J’ai fait des études en communication audiovisuelle à l’académie des beaux-arts et du design de Ljubljana en Slovénie. J’aime les belles choses, les animaux, l’histoire, j’adore manger, l’hiver et veiller jusqu’à très tard.

Raconte-nous les débuts de ta carrière en quelques mots.

Je pense que ma carrière a démarré à ma naissance. Je suis née dans une famille d’artistes. Quand j’étais petite, même si je dessinais tout le temps, je n’avais pas dans l’idée de devenir artiste. Mais je n’ai jamais arrêté de dessiner et je ne me considère toujours pas comme une artiste :)

D’où te vient cette passion pour l’art ?

J’imagine qu’elle vient de mon intérêt pour l’art en général ou pour l’histoire de l’art. J’adore apprendre des choses sur des artistes d’époque, sans pour autant qu’ils aient travaillé dans l’art visuel.

Où trouves-tu ton inspiration ?

Je m’inspire de ma vie, de ce qui m’entoure, de l’histoire, de livres, d’animaux… Internet est une source d’inspiration particulière, ainsi que tout ce que l’on peut y faire : voir une vidéo d’un animal faisant des bêtises à 3 heures du matin, entre autres curiosités. Tout cela se mélange dans ma tête.

Y a-t-il un autre artiste Camaloon que tu apprécies ?

J’aime bien les créations de Terry Fan (et de son frère, Eric Fan) !

Peux-tu nous parler de tes créations sur Camaloon ?

Il y a des créations nouvelles et d’autres plus anciennes. Les animaux en noir et blanc ont été créés pour le jeu de cartes Old maid, et les animaux colorés ont été réalisés pour être offerts comme cadeaux d’anniversaire pour certaines personnes et pour des magazines pour les enfants. Ces créations sont sur mon ordinateur, j’ai pensé que ce serait une bonne idée de les exposer sur des sites d’achat en ligne.


Hana Stupica's gallery

Le projet dont tu es la plus fière ?

Mon premier livre illustré pour enfants pour un conte populaire ukrainien intitulé « La Moufle ». Il m’a valu une très grande reconnaissance dans le monde de l’illustration dans mon pays. J’aime aussi voir les gens porter des produits décorés avec mes créations.

Qu’est-ce que Camaloon pour toi ?

De nouvelles opportunités. Je n’avais jamais vu mes illustrations imprimées sur des badges, des stickers ou des miroirs ! Ah oui, et tous les Camalooners avec qui j’ai été en contact sont super sympas :)

Raconte-nous une anecdote sur toi ou sur ton travail.

Alors, au début ça ne m’a pas fait rire, mais maintenant je suis contente que cela se soit passé comme ça. Je fais très attention lorsque je crée mes illustrations. Lors de la création du livre illustré dont je vous ai parlé, il y a eu un incident. J’avais presque fini, il manquait juste les flocons de neige. Je me suis alors rendu compte que les couleurs que j’avais utilisées pour le fond n’allaient pas. Automatiquement, j’ai pris un spray et j’ai aspergé de peinture… une tâche jaune est apparue d’un coup en plein milieu de l’illustration ! J’avais utilisé le mauvais spray. Bien sûr, j’étais très en colère contre moi-même, triste aussi, et je ne voulais pas refaire l’illustration (sur laquelle j’avais travaillé plus d’une semaine). Comme je ne pouvais pas faire disparaître la tâche, j’ai peint par-dessus et j’ai retouché l’illustration. Deux ou trois jours plus tard, la tâche avait disparu, sans même utiliser Photoshop. J’étais super contente !

Un dernier commentaire ?

Animaux rondouillards élégamment habillés. Et une revendication un peu cliché : soutenez les jeunes artistes !


comments powered by Disqus